Pre-conference Schedule : Tuesday, June 19, 2018 - Bishop's University

Please note that the schedule at a glance may be subject to change. The language in which the workshop is given is indicated by the language in which the title is written. 

8:30 - 9:00: Registration
9:00 - 12:00: Morning Pre-Conference Concurrent Sessions (3 h)

Designing a SoTL project; partnering with students (SoTL Canada)

Andrea Webb1, Christopher Ostrowski2, Jennifer Spencer3

1University of British Columbia, Canada; 2University of Calgary, Canada; 3University of Guelph

Based on requests from the most recent SoTL Canada membership survey, this pre-conference workshop will support participants in designing and/or refining a SoTL investigation; from developing a research question, through considerations of methodologies, methods, data analysis, and dissemination. We invite students, instructors, and anyone interested to join us discussing how we can improve postsecondary teaching and learning. We tackle the nuances of how SoTL can differ from disciplinary research approaches, as well as, the goals, audiences, and implications of SoTL. This will be a hands-on workshop, where participants will work in small groups to discuss concerns, capture ideas, and map out next steps in starting a SoTL project.

Nous invitons les étudiants, les enseignants et tous ceux intéressés à se joindre à nous à discuter comment nous pouvons améliorer l'enseignement postsecondaire et l'apprentissage. Nous aborderons la façon dont le SoTL peut différer des méthodes de recherche disciplinaires, ainsi que les objectifs, les publics et les implications du SoTL. Ce sera un atelier pratique où les participants travailleront en petits groupes pour discuter des problèmes, saisir les idées et tracer les prochaines étapes dans le démarrage d'un projet SoTL.

Le développement de la compétence à produire des écrits professionnels : s'approprier une culture évolutive

Julie Pelletier1,2, Guillaume Lachapelle1,2, Olivier Dezutter2

1Cégep de Sherbrooke, Canada; 2Université de Sherbrooke, Canada

Les écrits professionnels sont au cœur des activités quotidiennes des travailleurs, mais un écart s’observe entre les attentes des employeurs et la capacité à communiquer par écrit des diplômés du postsecondaire (MELS, 2005; MESRST et MELS, 2013). En contexte professionnel, le scripteur écrit pour être compris, avec une écriture de type communicationnel associée à l’accomplissement d’un mandat (Beaudet et Rey, 2012). En contexte scolaire, est-il possible de contribuer de manière efficace au développement de la compétence à produire des écrits professionnels attendue dans l’exercice d’un métier ou d’une profession, nommée la CPEP (Pelletier et Lachapelle, 2016)? Dans les programmes d’études postsecondaires, la formation aux écrits professionnels revient en large part aux spécialistes des disciplines, puisqu’ils partagent la culture d’un milieu et qu’ils sont les spécialistes des genres propres à leur domaine (Wingate, 2011). Pour Pelletier et Lachapelle (2016), c’est sur les plans institutionnel et pédagogique que des actions peuvent être posées pour un meilleur développement de la CPEP, tout en rapprochant les cultures scolaires et professionnelles.

Workplace writings are in the heart of the daily activities of the workers, but a gap exists between the expectations of the employers and the capacity of written communication by graduates of the postsecondary (MELS, 2005; MELS et MESRST, 2013). In professional context, the writer writes to be understood, with a communication-type writing associated with the fulfillment of a specific mandate (Beaudet et Rey, 2012). In school context, is it possible to contribute in a effective way to the development of the workplace writings competency expected in the performance of a trade or a profession regarding the satisfaction of the employers, named the WWC (Pelletier and Lachapelle, 2016)? In the postsecondary curricula, the training to the workplace writings competency returns in wide part to the specialists of the disciplines, because they share the culture of an environment and because they are the specialists of the types and styles of writings proper to their domain (Wingate, 2011). For Pelletier and Lachapelle (2016), it is on the institutional and educational plans that actions can be put for a better development of the WWC, while moving closer to the school and professional cultures.

“I’ve Got the Power”: Responding to the Social Effects of Power in the Classroom

Anthony Lee Roberts, Elizabeth Wells

Mount Allison University, Canada

This workshop has participants not just thinking about power in the classroom, but doing something about it. Foucault asserted that power is everywhere. However, as many feminists have pointed out, we should be clear that power is not equally distributed. Some have more power than others. A classroom is a prime example of this unequal distribution. Faculty, often rightfully, have more power than students in the classroom. This power may be used in the stead of racist and other oppressive pedagogies as bell hooks tells us in Teaching to Transgress. Hooks’ asserts that as students in a racially integrated classroom, “we were to learn obedience to authority” (p.4). Power then, was to be used as explicit control over students. However, on the road to more just educational institutions and practices, we need to rethink this power. But, how do we do this? According to Freire in the Pedagogy of the Oppressed, the way to equity and justice in the classroom is informed action (praxis). This will get us out of the bind of oppressive educational institutions and pedagogies. This workshop holds these ideas front of mind while providing practical ways to address our own power as faculty while also addressing the power students bring with them. Navigating the complex arena of race, sex, class, ability, sexuality and so on, we will explore the manifestation of oppressive experiences, policies and practices both pedagogically and in the classroom. We will collectively develop strategies to respond to these and deepen our understanding of the complexities of power in the classroom.

Cet atelier permet aux participants non seulement de penser au pouvoir dans la classe, mais de faire quelque chose à ce sujet. Foucault a affirmé que le pouvoir est partout. Cependant, comme beaucoup de féministes l'ont souligné, nous devrions être clairs sur le fait que le pouvoir n'est pas également réparti. Certains ont plus de pouvoir que d'autres. Une salle de classe est un excellent exemple de cette distribution inégale du pouvoir. Les membres du corps professoral, souvent à juste titre, ont plus de pouvoir que les étudiants dans la salle de classe. Ce pouvoir peut être utilisé à la place des pédagogies racistes et oppressives, comme nous le dit Bell Hooks dans Teaching to Transgress. Hooks affirme qu'en tant qu'étudiants dans une classe racialement intégrée, « nous devions apprendre l'obéissance à l'autorité » (p. 4). La puissance devait alors être utilisée comme un moyen de contrôle explicite sur les étudiants. Cependant, avec l’avènement d'institutions et de pratiques éducatives plus justes, nous devons repenser ce pouvoir. Mais, comment faire cela? Selon Freire, dans la Pedadogy of the Oppressed, la voie de l'équité et de la justice dans la classe passent par des actions éclairées (praxis). Cela nous permettra de sortir du piège des institutions éducatives et des pédagogies oppressives. Cet atelier met ces idées de l’avant tout en offrant des moyens pratiques de remettre en question notre propre pouvoir en tant que membre du corps professoral tout en abordant le pouvoir que les étudiants ont. En explorant l'arène complexe de la race, du sexe, de la classe sociale, des habiletés, de la sexualité, etc., nous explorerons la manifestation d'expériences, de politiques et de pratiques oppressives à la fois pédagogiquement et en classe. Nous élaborerons collectivement des stratégies pour y répondre et approfondir notre compréhension des complexités du pouvoir dans la salle de classe.

12:00 – 1:00: Lunch (those who are registered for the full pre-conference day will receive a lunch voucher)

1:30 – 4:30: Afternoon Pre-Conference Concurrent Sessions (3 h) 

Designing Empowered Curriculum: Thinking Preferences for Differentiated Curriculum

Christine Boyko-Head

Mohawk, Canada

To generate powerful and effective educational systems, Innovative Learning Environments (OECD, 2014) identifies student engagement, collaboration and learners’ self-awareness as fundamental. This session shares findings from an Applied Research in Innovation and Education pilot project conducted at Mohawk College, Ontario Canada with 118 students over two semesters commencing in September 2016 until April 2017. The project used a mixed methods, transformative-emancipatory approach based on emergent pedagogy and action research principles. Online pre-surveys, Foursight LLC’s thinking preference assessment, workshop observations and reflective, arts-based activities and writings provided data to examine correlations between learners’ leadership skills, academic behaviours, and thinking preferences when problem solving. The study examined how increasing learner awareness of their cognitive strengths and bias might lead to effective self-directed, personal and professional learning, and unexpectedly added to the field of differentiated instruction, inclusive education and curriculum design. The project’s application of emergent pedagogy and action research principles reflects the educator-researcher’s twenty year dedication to the classroom as a living laboratory rich in research questions and solutions. This session focuses on how this research impacts the student as responsible for their own learning, instructors as they try to engage all learners, and the impact thinking preference cohort profiles have on the creation of an inclusive, unbiased educational ecosystem.

If possible, participants will be asked to complete a thinking preferences assessment and engage in a brief interactive activity.

Grâce à des activités interactives et au dialogue, cet atelier partage la théorie des préférences de pensée comme moyen d'aider les éducateurs à créer des espaces d'apprentissage équitables et différenciés pour tous les apprenants. L'atelier examine comment utiliser des outils et des techniques créatifs de résolution de problèmes pour générer des instructions différenciées et des évaluations fondées sur des données probantes qui améliorent les classes participatives, inclusives et équitables. Il partagera également les résultats de recherche de deux projets de recherche utilisant l'évaluation des préférences de pensée Foursight avec des étudiants de niveau postsecondaire. Les résultats de l'évaluation ont été combinés à des principes de qualité du curriculum afin d'examiner l'impact de la théorie des préférences de pensée sur la création d'un curriculum différencié de qualité qui habilite les étudiants et les professeurs, de la même façon.

Les résultats de cette session incluent la capacité des participants à:
1) Identifiez votre préférence de pensée
2) Discuter de l'impact des préférences de pensée sur le développement d'un curriculum différencié et de qualité
3) Appliquer le langage des préférences de pensée dans l'enquête réflexive pour créer une expérience d'apprentissage plus empathique
4) Adapter les résultats de la recherche au paysage éducatif propre des participants

Quand l’enseignant ne « veut » pas changer : conseil pédagogique et résistance individuelle au changement

Eric Uyttebrouck

Université libre de Bruxelles, Belgium

Les conseillers pédagogiques sont, par définition même, des agents de changement. Tout conseiller pédagogique a cependant déjà été confronté au cas où l’enseignant(e) semble ne pas vouloir changer. Quelles sont les causes possibles de cette « résistance » ? Comment le conseiller pédagogique peut-il y faire face ? Quelles sont les croyances / attitudes facilitatrices pour amener le changement ? Et quels sont les outils mobilisables ?

Dans cet atelier destiné aux conseillers pédagogiques et autres personnes en charge d’accompagner les enseignants dans des processus de changement, nous puiserons dans les concepts et outils de la thérapie brève (en particulier l’approche systémique et stratégique) pour les aider à dépasser les situations de blocage.

Faculty developers are basically agents of change. Every faculty developer, however, faces cases where faculty members seem to “resist” change. What are the possible causes of this resistance? How can the faculty developer deal with such situations? What posture and beliefs can help to support a change inducing process? And what are the available tools?

In this workshop aimed at faculty developers as well as at any person in charge of accompanying change within faculty, we will draw on the concepts and the toolkit of brief therapy (especially Brief Strategic Therapy) to help to get out of blocking positions.

Building Instructor Capacity: Applying the UXDL Framework to Course Design

Pia Zeni1, Darcy White1, Kristin Wilson1, Meagan Troop2

1University of Waterloo, Canada; 2Sheridan College, Canada

If the goal of educators and instructional designers is to create a learning environment that fosters interest, motivation, and positive emotions to boost learning outcomes, then it is crucial to consider the learner’s perspective (i.e., what they find pleasant and interesting, what motivates them, and what they attend to and interact with in the online learning environment). The learner’s perspective and experience should inform the design principles that are adopted in online learning. Participants in this session will have the opportunity to individually and collaboratively examine what students’ expectations are from an online course, how they interact with the course, and how to modify the online learning environment to successfully motivate and engage them. Additionally, an accompanying repertoire of diverse, evidence-informed open resources that can be used to enhance the quality of online teaching and learning experiences will be provided to participants.

Si le but d’éducateurs et des concepteurs pédagogiques est d’améliorer les acquis d'apprentissage en créant un environnement qui stimule l'intérêt, la motivation et les émotions positives, il est très important de considérer la perspective de l'étudiant (par exemple, ce qu’ils pensent estime agréable ou intéressant, ce qui les motive et, lors de leur formation en ligne, la nature de leurs intérêts et de leurs interactions). Le point de vue et l'expérience de l'étudiant devraient guider les principes de conception adoptés dans l'apprentissage en ligne. Les participants à cette session auront l'occasion d'examiner individuellement et collectivement les attentes des étudiants d’un cours en ligne et comment modifier l'environnement d'apprentissage en ligne pour les motiver davantage. En plus, les participants à cette session recevront un répertoire de ressources soutenu par des données probantes qui peut être utilisé pour améliorer la qualité des expériences d'enseignement et d'apprentissage en ligne.

Intercultural Development Inventory

Kelley Anne Hoyt, Erica Fagan

Mohawk College, Canada

Adapting practice to evolving cultures begins with self-awareness. Workshop participants will be required to complete the online IDI (Intercultural Development Inventory) prior to the session. Cost to complete the online IDI is $15.00 (US). To access the IDI, registered participants will receive an email with instructions from the facilitators about a week in advance of the session. IDI validation research and other general information about the benefits of using the IDI is available at https://idiinventory.com/The face to face workshop will focus on examining the group results and the continuum of inter-cultural capacity. The concepts of cultural humility and cultural motivation will also be explored. A variety of engagement and teaching strategies will be utilized (i.e.) video, small group discussion, group activities, experience sharing. Workshop participants will book a time with facilitators for an individual feedback and development plan session. This meeting will occur over the course of the 2 day conference.

Adapter la pratique à l'évolution des cultures commence par la conscience de soi. Les participants à l'atelier devront remplir l'IDI en ligne (Inventaire du développement interculturel) avant la session. Le coût pour compléter l'IDI en ligne est de 15,00 $ (US). Pour accéder à l'IDI, les participants inscrits recevront un e-mail avec les instructions des facilitateurs environ une semaine avant la session. Recherche de validation IDI et d'autres informations générales sur les avantages de l'utilisation de l'IDI sont disponibles à https://idiinventory.com/. L'atelier en personne se concentrera sur l'examen des résultats du groupe et du continuum de la capacité interculturelle. Les concepts d'humilité culturelle et de motivation culturelle seront également explorés. Diverses stratégies d'engagement et d'enseignement seront utilisées (vidéo), discussion en petits groupes, activités de groupe, partage d'expériences. Les participants à l'atelier réserveront un moment avec les facilitateurs pour une session de feedback et de plan de développement individuel. Cette réunion aura lieu au cours de la conférence de deux jours. 

5:00 – 5:30: Newcomers Reception / Students Reception 

5:30 – 7:00: Opening Reception and Welcome - Bishop’s University 

Terrasse TD

For the Pre-conference Bilingual Schedule in PDF.